La fin des parabens et phtalates ?

La fin des parabens et phtalates ?

Pour une surprise, c’est une surprise. « La fabrication, l’importation, la vente ou l’offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkylphénols sont interdites ». Ce texte, très court mais carrément explosif, a été voté mardi par l’Assemblée nationale par 236 voix contre 222. Ci-dessous notre Funny Bee décryptage en 3 points.

1) Phtalates et Parabens, kesako ?

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, les phtalates et les parabens sont des substances chimiques présentes dans de nombreux produits de la vie quotidienne, en particulier les cosmétiques traditionnels, mais aussi l’alimentaire (pour les parabens) et tous types de plastiques (pour les phtalates). Dans les 2 cas et à la suite de nombreuses études indépendantes, ils sont très fortement suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, autrement dit d’empêcher le bon fonctionnement du système hormonal avec un impact très lourd sur la santé (diabète, obésité, baisse de la fertilité, troubles du comportement, augmentation des risques de cancer…) et une nocivité particulièrement importante pendant la grossesse sur les foetus.

2) Est-ce que leur interdiction va vraiment entrer en action ?

Malheureusement non ! En tout cas pas avant un bon moment. Il faudrait que le texte soit aussi voté par le Sénat et autant de pas se faire d’illusion  car vu les intérêts économiques en jeu, on va maintenant assister à une offensive de lobbies industriels divers et variés (cosmétiques, plastiques, alimentaires…) pour nous expliquer qu’il est urgent de ne rien faire avec 2 arguments « intox » phares :

– primo : il serait dangereux de remplacer ces substances par d’autres sur lesquelles on n’a aucun recul; argument classique pour empêcher tout changement et qui peut se résumer par « mieux vaut un mal connu qu’un mal inconnu »; et qui dissuade du coup de faire quoi que ce soit pour améliorer les choses…

– deuxio : qu’il n’existerait aucune étude attestant formellement de leur nocivité; mais on sait fort bien que les études ont énormément de difficultés pour prendre en compte « l’effet cocktail » autrement dit l’interaction et l’accumulation de ces substances dans un organisme humain; de même que les petits ruisseaux font les grandes rivières, on comprend bien que des quantités infimes mais qui se cumulent (dans les produits alimentaires qu’on ingère, dans les crèmes qu’on applique, dans les objets en plastique dont on se sert, dans le revêtement et la peinture des murs où l’on vit…) n’ont pas le même effet.

3) Pourquoi c’est quand même une bonne nouvelle

L’adoption de ce texte par l’Assemblée nationale  contre l’avis du gouvernement prouve que la prise de conscience sur la nocivité de certaines substances chimiques fait son chemin, y compris chez les députés. Tant mieux ! Il est plus que temps que la composition des produits (cosmétiques, alimentaires…) cesse d’être une boite noire et même si les parabens et les phtalates ne sont pas les seules subtances suspectées d’être toxiques et sont un peu « l’arbre qui cache la forêt », à force de s’intéresser à différentes sortes « d’arbres », on finira bien par arriver à la voir, cette fichue forêt !

En attendant, les produits labellisés bio, dont bien sûr les cosmétiques, sont les seuls à garantir qu’AUCUNE SUBSTANCE suspectée à date d’être toxique pour la santé ou l’environnement n’entrent dans leur formulation. Ni paraben, ni phtalates, mais pas non plus de phénoxyethanol, PEG, PPG et autres joyeusetés… Alors chacun voit midi à sa porte mais si on peut limiter les risques en se tournant vers des produits réellement naturels, autant le faire, non ? Surtout si en plus ils sont efficaces et joyeux  🙂  !

Notre site Funny Bee Paris – cosmétiques naturels et bio est listé dans la catégorie
Produits bio et naturels
Cosmétiques biologiques de l’annuaire Cours de referencement naturel

1Commentaire
  • Sara Tucker
    Posté à 19:57h, 12 mai Répondre

    Merci FunnyBee pour ces éclaircissements. Difficile à savoir de nos jours à qui faire confiance à quelles marques…
    Déjà méfiante depuis un moment pour les parabens, je ne savais pas pour les phtalates (je ne saurais même pas le prononcer!).
    Ce sera intéressant de voir la suite… on ne peut que dire « watch this space… »!
    Sara, Paris 17me

Laisser un commentaire